Tour du monde en Covid 19.

Une drôle de période, du jamais vu, une situation inédite. Cette « drôle de guerre » nous amène à rester à la maison, à repenser notre vie de famille, nos priorités, à revoir notre organisation de travail et notre façon de communiquer avec l’extérieur.

Ce « chamboule tout » d’ordre mondial et commun à toute l’humanité, nous incite à prendre des nouvelles des quatre coins de la planète et savoir comment chacun envisage ce moment.

Pour cette première rencontre, partons en Belgique rejoindre Clara, chargé des relations presse pour le festival de Dour. Que se passe t-il quand la musique se résume au silence?

 

Prenons le large et traversons l’Atlantique pour prendre des nouvelles de Pat. Lui et sa famille vivent dans un paysage idyllique du Québec. Grande maison en bois au bord d’un lac, entourée d’une gigantesque forêt, à quelques kilomètres de la ville de Rouyn Noranda (800km au nord de Montréal).

 

Fin mars la glace recouvre encore les étendues d’eau. Le sol est tapissé par un mètre de neige. Dans ces conditions hivernales l’isolement est presque quelque chose d’habituelle. L’isolement oui, le confinement non.

 

 

Troisième rencontre à des milliers de kilomètres de la France mais au soleil cette fois: Le Panama. Connu pour son canal et ses plages de cocotiers on se dit que ça doit être un endroit paradisiaque pour un être confiné. Voici l’histoire d’ Edgard, celle d’un pictavien parti partager son savoir-faire du basketball au pays du Sancocho.

 

 

 

Article publié le 9 avril 2020