Nos partenaires confinés : Howlin’ Banana records

En ces temps troubles l’expression « se serrer les coudes » n’aura jamais aussi bien portée son nom.
La radio BeaubFM apporte son soutien absolu à l’ensemble des acteurs du monde culturel et des musiques actuelles, travaillant à distance pour resserrer des liens déjà bien établis et en créer de nouveaux.

En tant qu’auditeur de Beaub FM, vous avez déjà entendu (même sans le savoir) plusieurs titres des groupes signés chez le prolifique label parisien Howlin’ Banana, dont Tom est le fondateur.
Au départ basé sur une esthétique punk, garage prônant le DIY, le catalogue regorge aujourd’hui d’artistes explorant des versants plus pop, psyché ou même post-punk.
Un catalogue actuellement mis à la disposition de tous, en téléchargement libre : ICI 

 

Comment ça a commencé Howlin’ Banana ? 

Très simplement, je suivais pas mal de labels à l’époque et je sortais d’un stage dans un petit label anglais (Dirty Water Rds), je me disais qu’il y avait la place en France pour un label de plus et l’idée d’en monter un me bottait bien, je me suis lancé.

Quelles étaient tes premières signatures ? 

Les 60 Second Swingers de la Rochelle, les Cavemen Five de Lyon et Los Dos Hermanos de Bordeaux !


Es-tu seul à le gérer? tu y fais quoi ?

Je gère ça tout seul oui, essentiellement la Direction artistique, la logistique/fabrication, les envois de commandes, et la promo, qui prend pas mal de temps. Je bosse au quotidien avec un distributeur, des tourneurs, des éditeurs, attaché(e)s de presse etc… ce qui me décharge pas mal aussi.

Aujourd’hui, avec la situation actuelle, comment organises-tu ton temps de travail ? 

Alors, télé-travail, auquel je suis bien habitué vu que j’en ai fait pendant 5 ans. Mais l’activité est clairement ralentie pour l’instant. Je reste en contact avec les groupes évidemment, ainsi que mes différents collaborateurs, pour préparer la suite et la reprise.

Le confinement est bien parti pour durer, comment anticiper la reprise d’activité ? 

Ça consiste essentiellement dans le report de sorties et le remaniement du planning des mois à venir, histoire d’éviter des embouteillages à la reprise.

Depuis quelques mois, les sorties de disques sont nombreuses chez toi, tu en avais prévues pour les mois de mars et avril ? Lesquelles ? 

J’en avait une en mars, le nouvel album de Cathedrale, décalée au 24 avril. J’en ai une paire aussi en avril/mai mais qui vont à priori être décalées et qu’on a donc pas encore annoncées !


En quels points sont-elles perturbées?  Comment vous gérez la situation ? 

La distribution est à l’arrêt, et les release parties annulées, donc effectivement ça perturbe pas mal les affaires. La presse est toujours active, mais sans le reste, compliqué de sortir des disques actuellement !


Howlin’ Banana te permet-il de vivre au quotidien ? 

Non, j’ai un autre travail à côté, je suis programmateur d’une salle de concert, activité qui est d’ailleurs plus impactée par le confinement que le label !


T’attends tu à recevoir une aide financière pour compenser d’éventuelles pertes ? 

Pas du tout, on va perdre un peu d’argent sur les ventes c’est certain mais je me débrouillerais avec.

Ta première action en sortant de ce confinement ? 

Aller à la poste, j’ai un sacré paquet de commandes en attente !

Un album de chez Howlin’ à écouter pendant son confinement ? 

L’idéal ce serait Houses Are Built The Same, dont le thème et la pochette collent parfaitement, mais seuls deux extraits sont dispos pour l’instant. Sinon le nouvel EP de Volage, qui est sorti il y a peu de temps !

 

Article publié le 27 mars 2020