Nos partenaires confinés: Le Sirque

 

Discussion croisée avec Martin Palisse, directeur du Cirque de Nexon.

Comme tous nos partenaires culturels, le Pôle National des Arts du Cirque de Nexon n’échappe pas à la règle : Tous les événements de ces prochaines semaines sont annulés et le festival « La Route du Sirque » qui devait avoir lieu durant ce mois d’août ne fait pas exception.

 

Le programme du festival était certainement bouclé, allez-vous reprogrammer les compagnies l’année prochaine ?
Martin Palisse : J’ai pris de très rares engagements sur l’accueil, l’année prochaine, de certain.e.s artistes et de leurs spectacles.

 

Une annonce faite avant même le discours du ministre de la Culture. 

 

Comment réussissez vous à garder/créer du lien nouveau avec vos spectateurs ? 
M.P : Il ne faut pas se mentir, le lien est rompu pour l’instant, le confinement veut cela. Une des raisons d’être artistes de cirque c’est le rapport à la scène et au public, ce n’est pas en se filmant dans son salon qu’on entretien un lien, pour moi c’est un mirage, une apparence  aussi séduisante que trompeuse. Par contre, nous réfléchissons activement à comment nous allons reprendre contact avec le public.

Annuler le festival oui, mais le Sirque sera ouvert au public cet été.

 

Y a t’il des compagnies confinées sur place en caravane ? Qu’ils respectent une distance de sécurité ! 
M.P : Oui des artistes sont confinés au Sirque et vivent en caravane, et évidemment ils observent une distance de sécurité que j’ai fixé arbitrairement et de façon unilatérale à 10 mètres, cela pour avoir l’impression de se rapprocher quand le dé-confinement aura lieu puisqu’ils pourront revenir à 1 mètre.

Quelles formes prendront ces manifestations ?

 

Parlons de la période post-covid19 et de ce fameux jour d’aprés.

Première action post-confinement ?
M.P : J’hésite… manifester… me re-confiner moi même… prendre des rendez-vous galants… sortir tout nu avec un masque… faire un go-fast pour le plaisir de la vitesse… m’engager sur le porte avion Charles De Gaulle…

Est ce une idée partagée au sein des centres nationaux?

 

© David Shrigley

 

 

Le futur du Sirque c’est un nouveau chapiteau. Où en est on ?

L’herbe du parc mesure t elle 1,50m de haut ? Ou quelqu’un se charge de l’entretien ?
M.P : L’herbe est haute, elle ne cesse de pousser et c’est beau! Depuis deux ans la mairie a décidé de beaucoup moins couper l’herbe afin, d’une part, d’aider à la bio-diversité des insectes et aussi afin de moins consommer d’énergie et de moyens à la tonte. Je trouve ça super!

Pour terminer, un choix musical à nous proposer ?

M.P : Vous avez aussi les mix des Témoins du Futur par Cosmic Neman & acolytes sur Rinse.fr

 

Des idées d’ateliers à mener chez soi pour s’entrainer/s’initier ?
M.P : Regarder Rambo, Terminator, Her, Soleil Vert, bref tout ce qui aide à bien se préparer au monde pourri qui nous attend !!

Des spectacles (passés par le Sirque ou non) à nous proposer et disponibles en ligne ?
M.P : Aucun. Regardez ARTE et abonnez vous à Tënk et regardez les dessins de David Shrigley sur instagram

Quelques livres pour une évasion spirituelle ?
M.P : L’oeuvre d’Alain Damasio

Des films ou des séries ?
M.P : Stalker de Tarkovsky,  Aux Frontières de l’Aube de Kathryn Bigelow et ma découverte fabuleuse pendant le confinement : Leçon des Ténèbres de Werner Herzog, La Montage Sacrée de Jodorowski. Abonnez vous à Mubi et abandonnez Netflix

Article publié le 27 avril 2020