L’histoire de la radio

C’est en 1987 que des jeunes du quartier de Beaubreuil, à Limoges, créent ce qui allait devenir la première radio associative de la région et plus tard l’une des radios les plus écoutées en Europe via le réseau internet.

1992 : obtention d’une autorisation officielle du C.S.A. d’émettre sur le 89.00Mhz.

Gérée par l’association MEDIAS BEAUBREUIL, la radio Beaub fm emploie aujourd’hui quatre permanents et se veut avant tout une radio de proximité et d’intégration, en refusant le stigmate du « quartier difficile » et en renforçant l’image d’un dynamisme collectif ou chacun pense construire positivement.

En effet située en périphérie de la ville de LIMOGES, dans un quartier de 10 000 habitants composés à 15% de ressortissants d’une dizaine d’éthnies différentes, la radio concentre ses efforts sur le dialogue social, la lutte contre l’exclusion et la discrimination sous toutes ses formes.

Il existe un « réseau associatif » caractérisé par une interconnaissance forte entre ses acteurs, par une capacité bien réelle d’impulser des projets partenariaux et d’agencer les actions respectives de manière cohérente.

Dans un quartier où le milieu associatif souffre de la faiblesse du bénévolat local et où les directions sont assurées par des membres de classes moyennes extèrieures au quartier (ce qui n’enlève rien à la qualité des prestations de chacun), la Radio voit à sa Présidence M. Pierre LAURENT, résidant dans le quartier depuis 28 ans et assurant le poste de Président de l’association Médias Beaubreuil, depuis maintenant 18 années, qui regroupent en son sein une trentaine de bénévoles actifs prouvant s’il en est besoin l’émergence d’un lieu d’échange et de partage.

L’ancienneté de l’association joue un rôle important dans les relations interpersonnelles, c’est le résultat d’années de confiance dans le tissu associatif permettant des partenariats réguliers.

La radio en quelques chiffres

5

salariés

30

bénévoles

35

émissions

30

ans d'existence

15 000h

de bénévolat

150h

hebdomadaires de musique

+ 5000

followers sur les réseaux

+ 30 000

auditeurs semaine

Une radio Ferarock

La Férarock (Fédération des Radios Associatives Rock) ; ce sont 24 radios réparties un peu partout en France (et 4 cousines belges et canadiennes).

Identité : La Férarock regroupe des radios associatives qui ont pour finalité commune de diffuser principalement les musiques actuelles en émergence ou peu exposées sur les radios nationales. Elles accordent un regard particulier à la scène française et à l’espace Francophone.

Ces radios fondent leur engagement sur des valeurs partagées : une libre expression et participation de leurs adhérents, l’attachement au tissu local culturel et social et à la notion de diversité musicale et culturelle.

> Objectif 1 : Représenter ses membres auprès des instances professionnelles et des acteurs institutionnels

> Objectif 2 : Promouvoir l’identité culturelle et artistique des radios associatives musiques actuelles

> Objectif 3 : Soutenir la scène musiques actuelles française en émergence ou peu médiatisée

> Objectif 4 : Mutualiser les moyens entre les radios associatives musiques actuelles

L’HISTOIRE

Au début des années 90, il existait un festival, bilan annuel de la scène française : « les États Généraux du Rock ». Lors de l’édition 91 à Montpellier, une rencontre de 6 radios 666 (Caen), Béton (Tours), Dio (St Etienne) ; Eko (Montpellier) Primitive (Reims) et FMR (Toulouse) montre qu’elles travaillent d’une manière similaire, aussi bien dans la programmation que dans le fonctionnement général avec un nombre important d’animateurs bénévoles. Il eut été dommage de rester chacun dans sa région, ces six pionnières ont donc décidé de travailler ensemble.

A la fin de cette année 91, la Férarock comptait déjà 18 radios. Au cours de ces dix ans, de nombreuses radios sont arrivées, quelques-unes sont parties parce qu’elles ne collaient plus vraiment avec les  » idées  » de la Férarock.

QU’EST CE QU’UNE RADIO FERAROCK ?

ETRE FERAROCK, C’EST DIFFUSER DU « ROCK » AU SENS LE PLUS LARGE DU TERME : du hardcore à l’electro, du rap au blues, de la noise à la pop, du reggae au métal… Les radios de la Férarock passent ce qu’il leur plait : qu’il s’agisse de superproductions internationales ou de la nouvelle démo d’un groupe du coin. Ces derniers peuvent être en aussi forte rotation que les premiers. Le rôle premier des radios Férarock est d’amener le public à la découverte d’artistes qui ne sont pas encore médiatisés.

Les antennes des radios Férarock ne sont pas forcément ludiques ou faciles, elles ne respectent pas les règles qui font le « succès » des stations commerciales, il est souvent difficile de siffloter tous les morceaux qu’elles programment…Elles sont des radios alternatives.

Pour résumer :

- Les radios de la Férarock ont chacune une programmation différente
- Les radios de la Férarock défendent et soutiennent leurs artistes locaux.
- Les radios de la Férarock sont curieuses, défricheuses de talents.
- Les radios de la Férarock sont des radios de découverte musicales, et parfois plus.
- Les radios de la Férarock ne sont assujetties à personne.
- Les radios de la Férarock sont des radios libres.
- Les radios de la Férarock sont l’alternative aux grands réseaux.
- Les radios de la Férarock sont des radios passionnées.

La Férarock rassemble ces différences, donne un retentissement national aux radios, aux artistes qu’elles défendent, à la scène et aux acteurs des musiques actuelles nationaux et internationaux.