LES INOUÏS DU PRINTEMPS DE BOURGES 2021

Quatre groupes ont été choisis pour se produire sur la scène du CCM John Lennon durant 30 minutes dans le cadre des auditions régionales des Inouïs du Printemps de Bourges 2021. Les représentations se sont déroulées le samedi 06 mars et nous attendons désormais qu’un groupe, ou plusieurs, soi(en)t sélectionné(s) pour représenter le Limousin lors du festival qui se déroulera du 4 au 9 mai.

 

Dans l’attente du verdict nous nous sommes prêtés au jeu des questions-réponses avec les quatre groupes présélectionnés, leur demandant :

  • 1/ QUE RETENEZ-VOUS DE LA JOURNÉE DES AUDITIONS LIMOUSIN DU SAMEDI 06 MARS 2021 ?
  • 2/ QUELS ÉLÉMENTS DE VOTRE PERFORMANCE SONT À CLASSER DANS LES POINTS POSITIFS / NÉGATIFS ?
  • 3/ QU’ATTENDEZ-VOUS D’UNE ÉVENTUELLE SÉLECTION POUR LES INOUÏS DU PDB 2021 ?
  • 4/ SÉLECTION OU PAS, QUELLE EST LA SUITE POUR VOUS ?

 

Farlot

Dans le game depuis 2014, il se fait une petite place entre une tradition d’écriture old school, de textes sensés, sensibles, et une nouvelle vague hip-hop capable de poser son flow sur des musiques house aux productions plus léchées.

 

1/ Je retiens une expérience très positive, qui me donne envie de me donner à fond sur le côté live pour les prochaines!

2/ Le côté positif c’est que j’ai pu enfin faire un live malgré la crise sanitaire…
Le côté négatif c’est ma performance sur scène en général, le manque de pratique live s’est fortement ressenti, car c’était ma toute première scène.. mais bon on se laisse pas abattre, cette performance ma montré qu’il fallait beaucoup d’entrainement et de travail,  donc je suis déjà au travail!

3/ J’attends de cette sélection de pouvoir remonter sur scène avec un public cette fois-ci, sans faire les mêmes erreur qu’aux auditions.

4/ Continuer à envoyer de la musique sans m’arrêter!

 

 

SAMAKA 

C’est un guitariste, une chanteuse, un duo sur scène et dans la vie, de la pop électro acoustique à l’allure aquatique, aussi énergique que poétique.

 

1/ Une journée atypique qui nous a permis de renouer le lien avec la scène. Même si on doit bien l’avouer, le public nous a manqué.

2/ Difficile d’avoir le recul sur ce point. Car avec l’adrénaline, prendre du recul sur notre prestation est assez délicat.

3/ Gagner en visibilité, rencontrer des artistes, des professionnels etc..

4/ Continuer à créer, se développer. Nous sommes programmés sur de beaux festivals en première partie de Catherine Ringer, Vianney, Suzanne etc… qui, on l’espère, auront lieu malgré les circonstances. 🙂

 

 

 

BEACH BUGS

Un trio s’inspirant volontiers de schémas issus du punk 70’s (Ramones, Undertones etc…) pour livrer des power-pop songs au charme parfois ingénu, chantant l’amour, la culpabilité ou le futur incertain.

 

1/ Heureux d’avoir pu jouer dans les conditions offertes par le CCM John Lennon, avec une équipe géniale. Malgré ça, le sentiment est spécial à cause de l’absence du public, de nos amis et de la famille, ce qui vient plomber le charme de cette édition.

2/ Nous n’avons que très peu (trop peu) joué ensemble en 2020, la journée de filage la veille du concert nous a permit de bien travailler et de nous rassurer. Nous mettons globalement un bon point à notre performance malgré une ou deux éructions naturelles en début de morceaux dues à l’hydratation par boisson houblonnée.

3/ Une communication gratuite autour du projet, des buffets gratuits et l’occasion pour nous de partir en vacances dans le Cher.

4/ Nous travaillons actuellement sur la “création de contenu” pour la sortie d’un premier LP. Une sortie non-imminente vu la situation actuelle.

 

 

 

 

FIEVRE 

Elle chante comme on allume un feu. Elle transforme le son de son marimba au moyen de pédales d’effets, sculpte une musique hypnotique, entre abîmes et vertiges, aux confins de la musique électronique, de la musique répétitive et de la chanson.

 

1/ Un moment palpitant avec un peu de stress. Le challenge a été d’aller puiser en moi, en nous, pour se relier à la joie profonde de faire de la musique et de la partager aux autres, en faisant abstraction du contexte particulier du jury et des conditions sanitaires contraignantes.
Plus généralement, cette période de préparation des auditions a été un moment hyper boostant pour la vie de Fièvre, musicalement mais aussi à plein d’autres niveaux, ça a été l’occasion rêvée pour faire le point sur plein de choses et nous permettre de continuer à aller de l’avant avec un max de joie et de légèreté malgré le contexte.

2/ Je crois qu’une des forces de Fièvre est de se relier au pouvoir de l’émotion et d’embarquer l’auditeur avec nous dans un monde de sensation, d’onirisme, d’envoûtement, de perdre un peu le contrôle avec la réalité pour plonger dans un imaginaire qui nous transporte. C’est en tout cas ce que nous essayons de faire avec nos voix et avec cet incroyable instrument qu’est le marimba et qui a un son hors du commun, un son et une présence un peu magiques.
S’il y avait un point négatif ça serait qu’il y a eu une pointe de stress, c’était moins naturel que d’habitude.

3/ Le plaisir de jouer sur une belle scène devant des gens curieux et avides de découvertes ! Et puis bien sûr trouver des partenaires (tourneur, label,…) pour nous accompagner sur notre route et nous permettre de partager notre musique à un plus large public.

4/ Une sortie de disque se prépare, on vient de terminer le montage d’un clip et un deuxième tournage se profile sur un nouveau titre. On va aussi bosser conjointement avec la SMAC Des Lendemains Qui Chantent qui va nous accompagner, entre autres pour des résidences et de nouveaux enregistrements. Beaucoup de réjouissances donc !

 

 

 

Article publié le 1 mars 2021