contamination théâtrale épisode 4

Contamination théâtrale

Retrouvez Lara tous les 15 jours, mercredi à 16h dans une nouvelle émission

Le spectacle vivant

Combien de temps encore nous manquerons-t-ils, les corps sur scène aujourd’hui privée de sens ? Que vont devenir les salles noires de nos boîtes crâniennes ?
Le Théâtre peut-il mourir ? Si tant est que le spectacle soit vivant.
Tentons la contamination, que la bouche soit visible dans le son, dans les voix des comédiennes et des comédiens démasquées, des metteur-e-s en scène, des artistes alliés de la solitude et de l’immensité.

Cette semaine

Opéra et Théâtre musical

« Le héros Don Quichotte créé un monde à partir de rien, tel un enfant jouant avec des boîtes de conserve. Le personnage emblématique du roman de Miguel de Cervantès a une capacité d’imagination dépassant toute concurrence. Et c’est ce qui nous semblait intéressant pour la mise en scène de l’Opéra de Massenet : nous allons voyager avec presque rien : un piano, deux chanteurs, quelques accessoires, un peu de lumière… »

 

En 2017, après avoir mis en scène l’opéra l’Enfant et les sortilèges de Maurice Ravel, la metteure en scène Jeanne Desoubeaux crée à Limoges, avec deux amis respectivement chef de choeur et claveciniste, la compagnie « Maurice et les autres ». Ensemble ils montent Didon et Enée de Purcell, puis le Don Quichotte de Jules Massenet, et ce sont encore plusieurs autres créations qui attendent de pouvoir être vues par les spectateurs, mais qui continuent leur route dans les écoles publiques.
Article publié le 26 mai 2021